www.phidias.fr - Filtrer les éléments par date : octobre 2014

Avec un peu moins de 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel au compteur en France, l'open source a plus de poids qu'on ne l'imagine. Florent Zara, président de l'Open world forum, un congrès réunissant à Paris les 30 et 31 octobre les acteurs du secteur, décrit ce géant économique insoupçonné.

Avec 400 sociétés "pure-player" regroupées en clusters, 40 000 emplois répartis dans différentes entreprises de l'IT et un impact économique direct estimé à 4 milliards d'euros de chiffre d’affaires, l'open source français est un géant méconnu.
Les 400 "pure-players" sont majoritairement des PME et des TPE innovantes. Elles ne constituent toutefois qu'une fraction des emplois et du chiffre d'affaires de l'open source en France. L'essentiel du poids économique se trouve en effet chez les entreprises de services numériques (ESN, ex-SSII), qui disposent de compétences internes sur les technologies libres et open source Elles ont parfois même un pôle dédié, et ont souvent monté des offres de services en utilisant des briques open source.

Mixer les technologies propriétaires et open source

Vu de l'extérieur, l'écosystème libre et open source français peut sembler difficilement lisible. Il s'est pourtant structuré naturellement, avec des zones d'interventions où chaque typologie d'acteurs complète le marché des autres. L'innovation technologique se retrouve chez les éditeurs de logiciels open source, qui vont produire du code et chercher à le valoriser avec du service.
L'innovation d'usages sera généralement adressée par les sociétés de services en open source. Sur des projets allant de plusieurs dizaines à quelques centaines de milliers d'euros, elles vont explorer et valider des cas clients, parfois disruptifs, avec des technologies libres de pointe. Les ESN importantes, déjà référencées chez les grands donneurs d'ordres, se concentrent plutôt sur de gros projets d'intégration qui mixent souvent des technologies propriétaires et open source.

Les industriels participent

En dehors de cet écosystème, il faut ajouter les projets adressés par les industriels eux-mêmes, pour leurs propres besoins. Quel que soit leur secteur d'activité, pratiquement toutes les grandes entreprises industrielles utilisent de l'open source, qui se révèle parfois majeur pour leur fonctionnement. Elles bénéficient ainsi de briques logicielles pertinentes à un coût optimal.
Une grande partie de ces entreprises sont impliquées dans un ou plusieurs projets open source. Il n'est plus étonnant de retrouver des avionneurs, des opérateurs de télécommunication, des entreprises du BTP, ou des laboratoires pharmaceutiques comme contributeurs dans des projets libres et open source, auxquels ils apportent leur vision industrielle
L'impact économique de l'open source en France, réel et structurant, est une masse mouvante en forte croissance, qui s'avère difficile à mesurer avec précision tant ces technologies sont la colonne vertébrale numérique de nos entreprises.

Lire l'article sur le site usine-digitale.fr

Source: usine-digitale.fr

Publié dans Blog Posts